La hausse des prix du carburant!

Voici une petite vidéo publiée par Le Monde, pour expliquer la hausse du prix des carburants in France.

Here is a video published by Le Monde that explains the increase of the price of the fuel in France.

Les manifestants ? People who demonstrate in streets

Ils s’appellent les « gilets jaunes »,  they are called ‘Yellow vests’ because they wear a yellow vest.

Ils accusent le gouvernement d’avoir augmenté les taxes sur les carburants. They blame the government over rising fuel taxes.

Les prix élevés du diesel et de l’essence sont-ils seulement dus à ces taxes ? La France est-elle un cas isolé en la matière ? Les réponses en vidéo avec Adrien Sénécat, journaliste au service Décodeurs du Monde.

Advertisements

La moisson, harvest

Image result for La moisson poeme

Ce tableau est de Camille Pissarro, (this painting is from Camille Pissarro)

Son titre est La moisson, (Its title is Harvest)

Il a été peint 1882 (It was painted in dix huit cents quatre vingt deux.

Le Laboureur et ses Enfants

Poème écrit par Jean de La Fontaine

Travaillez, prenez de la peine :
C’est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.
Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse.
Le père mort, les fils vous retournent le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an
Il en rapporta davantage.
D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.

Jean de La Fontaine

 

 

 

 

 

 

La pluie par Orelsan

J’viens d’la France où on danse la chenille
Où on prend plus de caisses que des crash tests dummies
J’ai des potes diplômés, d’autres qu’ont pas lu deux livres
Qui sont sûrement sur un muret, dans les rues du centre ville
Mon père a gravi l’échelle pour devenir c’qu’il voulait être
J’connais la campagne et ses gros sabots
Où ça vole pas haut, les ragots et les oiseaux
Toujours autant d’pluie chez moi
Toujours autant d’pluie chez moi
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau

J’viens d’la terre du milieu où y’a plein de p’tits vieux
Où l’chômage et la tisane forment un cercle vicieux
Où on critique les invités qui viennent de partir
C’est pas qu’on est lent, c’est qu’on prend notre temps pour réfléchir
J’viens d’la classe moyenne, moyennement classe
Où tout l’monde cherche une place, Julien Clerc dans l’monospace
J’freestylais dans ma tête sur le bruit des essuie-glaces
Y’a la pluie en featuring dans toutes mes phrases

Toujours autant d’pluie chez moi
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau

[Orelsan]
Chez moi, y’a du soleil quarante jours par an
Tu peux passer la plupart de l’année à l’attendre
J’regardais par la fenêtre, enfermé dans ma chambre
J’priais pour la fin d’l’averse et aller faire d’la rampe
J’connais qu’le bruit d’la pluie, l’odeur du béton mouillé
Si j’suis parti, c’est parce que j’avais peur de rouiller
Trempé, j’aurais jamais pensé
Qu’le mauvais temps finirait par me manquer

Il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Toujours autant d’pluie chez moi (x5)

La pollution des mers

Hello everyone! Welcome again to this  blog! This is your challenge today: translate the following story into English. I will post the answer next Tuesday. Enjoy!

Benoît Lecomte est un ancien architecte.

Mais depuis sept ans, il s’est lancé un pari fou : traverser le Pacifique à la nage, en reliant le Japon à San Francisco.

Le but de ce défi sportif : alerter sur la pollution des océans.

benoit-lecomte-pose

Lors de cette traversée de 9 000 kilomètres, commencée le mardi 5 juin, le nageur doit traverser un des « continents de plastique », c’est-à-dire un amas de déchets qui dérive dans les océans.

Dans le Pacifique, cette décharge flottante fait 80 000 tonnes et est trois fois plus grande que la France.

L’équipe de huit personnes qui l’accompagne collectera des données sur le plastique et la radioactivité pour apporter des preuves de cette pollution.

Lors de cette traversée, Benoît Lecomte a prévu de nager huit heures par jour pour boucler son périple en six à huit mois.

Il dormira chaque nuit sur un voilier pour se reposer.

 

 

Cocottes en papier

Cette chanson de Carlos fait toujours sourire!

This song interpreted by Carlos will always make you smile!

Elle est très facile à comprendre: it is very easy to understand.

Un employé de bureau s’ennuie et en fabriquand une cocotte en papier, il s’envole dans un pays exotique. An office worker gets bored and by making a paper hen , he flies to an exotic country.

Quand on se retrouve dans son bureau
Qu’il faut que l’on bosse comme un idiot
Mon cher Duperron
Y’a qu’une solution
Mon cher Duplantin
Ecoutez-moi bien
Prenez une feuille 21 27
Pliez comme moi, suivez ma recette
Déjà tout petit
J’étais le génie
Le prodige des cocottes en papier

REFRAIN :
Cocotte en papier
Tu fais voyager
Nos cœurs qui s’ennuient
Nos cœurs déchirés
Je suis ton G.M
Tu es ma G.O
C’est presqu’aussi bien  que chez Trigano.
Cocotte en papier, tu fais voyager
Nos coeurs qui s’ennuient, nos cœurs déchirés
Je suis ton G.M, tu es ma G.O,
C’est presque aussi bien que chez Trigano.

On plaque le sol et c’est magnifique,
Voila qu’on survole le Sud Pacifique,
Mon cher Dupéron, voici les lagons,
Mon cher Duplantin, voici les requins.
Vahi-vahinée, Tahi-Tahiti.
On fait des pieds d’nez? nos p’tits soucis.
Y’a plus de patrons,
Y’a plus de poltrons,
On quitte sa peau,
On est les plus beaux.

Refrain

Les grands de ce monde n’ont pas mon pouvoir.
En quelques secondes, vous allez voir.
Mon cher Dupéron, on est sur Pluton,
Mon cher Duplantin, on est des Martiens.
Sur la voie lactée, on fait du vélo,
Sur les mers lunaires, du pédalo.
On est cosmonaute,
On est magicien,
On est quelqu’un d’autre et on est quelqu’un

Souvenirs de Paris

Bouquinistes-Quais-Notre-Dame-Paris-0002

How to describe your childhood memories – Décrire vos souvenirs d’enfance!

Je me rappelle: I remember

Je ne me rappelle plus de grand chose! I can’t remember much!

Quand j’étais jeune: when I was young

Quand nous étions enfants: when we were children

Note that you will use the ‘imperfect tense’ to describe the events that ‘used to’ happen.

Mon frère faisait beaucoup de bêtises

My brother used to do stupid things.

Maman le grondait souvent.

Mum used to tell him off often.

Nous allions souvent à Paris voir mon oncle André.

We used to go to Paris to see my uncle André.

On allait se promener le long de la Seine.

We used to go for a walk by the Seine

Je me rappelle qu’il s’arrêtait pour discuter un brin avec les bouquinistes.

I remember he used to stop and have a small chat with the second-hand booksellers.

 

 

 

 

 

 

Mon environnement en danger!

L’« Atlas de la France toxique » dresse l’inventaire des sites les plus pollués.

A chaque fois que je vais en ville, je sais que je respire des gaz toxiques émis par les pots d’échappement des voitures et des bus.

J’habite à la campagne mais là aussi lorsque nous nous promenons dans les petits sentiers à travers champs, il arrive qu’on soit submergé par des odeurs chimiques intolérables et là on sait que le fermier vient d’épandre des pesticides sur ses champs.
Ventes annuelles par département de substances actives cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques.

Il faut remarquer

1- un usage abusif des pesticides

2- une pollution importante de l’air

3- les les déchets de marées noires

L’Atlas de la France toxique, publié le 4 mai par l’association Robin des bois aux Editions Arthaud, dresse un inventaire des pollutions et des risques qui menacent l’environnement et la santé sur notre territoire.

L’association se défend de seulement dénoncer les pollueurs et veut avant tout faire réagir : « C’est un atlas violent mais réaliste, pédagogique, explique Jacky Bonnemains, son président. Il s’agit d’informer et d’inciter le public, les riverains, les victimes à s’organiser pour interpeller les responsables. »

Cette compilation, réalisée à partir des enquêtes de l’association et des données institutionnelles et publiques, ressemble néanmoins quelque peu à un pot-pourri dont l’odeur donne le tournis : le résultat en devient presque indigeste. Toutefois, ce livre a le mérite de rappeler que toute activité humaine génère des risques et des pollutions, dont on prend trop souvent tardivement la pleine mesure.
En savoir plus allez ici