La hausse des prix du carburant!

Voici une petite vidéo publiée par Le Monde, pour expliquer la hausse du prix des carburants in France.

Here is a video published by Le Monde that explains the increase of the price of the fuel in France.

Les manifestants ? People who demonstrate in streets

Ils s’appellent les « gilets jaunes »,  they are called ‘Yellow vests’ because they wear a yellow vest.

Ils accusent le gouvernement d’avoir augmenté les taxes sur les carburants. They blame the government over rising fuel taxes.

Les prix élevés du diesel et de l’essence sont-ils seulement dus à ces taxes ? La France est-elle un cas isolé en la matière ? Les réponses en vidéo avec Adrien Sénécat, journaliste au service Décodeurs du Monde.

Advertisements

La pluie par Orelsan

J’viens d’la France où on danse la chenille
Où on prend plus de caisses que des crash tests dummies
J’ai des potes diplômés, d’autres qu’ont pas lu deux livres
Qui sont sûrement sur un muret, dans les rues du centre ville
Mon père a gravi l’échelle pour devenir c’qu’il voulait être
J’connais la campagne et ses gros sabots
Où ça vole pas haut, les ragots et les oiseaux
Toujours autant d’pluie chez moi
Toujours autant d’pluie chez moi
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau

J’viens d’la terre du milieu où y’a plein de p’tits vieux
Où l’chômage et la tisane forment un cercle vicieux
Où on critique les invités qui viennent de partir
C’est pas qu’on est lent, c’est qu’on prend notre temps pour réfléchir
J’viens d’la classe moyenne, moyennement classe
Où tout l’monde cherche une place, Julien Clerc dans l’monospace
J’freestylais dans ma tête sur le bruit des essuie-glaces
Y’a la pluie en featuring dans toutes mes phrases

Toujours autant d’pluie chez moi
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau

[Orelsan]
Chez moi, y’a du soleil quarante jours par an
Tu peux passer la plupart de l’année à l’attendre
J’regardais par la fenêtre, enfermé dans ma chambre
J’priais pour la fin d’l’averse et aller faire d’la rampe
J’connais qu’le bruit d’la pluie, l’odeur du béton mouillé
Si j’suis parti, c’est parce que j’avais peur de rouiller
Trempé, j’aurais jamais pensé
Qu’le mauvais temps finirait par me manquer

Il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Mais il fait quand même beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Chez moi, il fait beau, il fait beau
Il fait beau, il fait beau
Toujours autant d’pluie chez moi (x5)

Cocottes en papier

Cette chanson de Carlos fait toujours sourire!

This song interpreted by Carlos will always make you smile!

Elle est très facile à comprendre: it is very easy to understand.

Un employé de bureau s’ennuie et en fabriquand une cocotte en papier, il s’envole dans un pays exotique. An office worker gets bored and by making a paper hen , he flies to an exotic country.

Quand on se retrouve dans son bureau
Qu’il faut que l’on bosse comme un idiot
Mon cher Duperron
Y’a qu’une solution
Mon cher Duplantin
Ecoutez-moi bien
Prenez une feuille 21 27
Pliez comme moi, suivez ma recette
Déjà tout petit
J’étais le génie
Le prodige des cocottes en papier

REFRAIN :
Cocotte en papier
Tu fais voyager
Nos cœurs qui s’ennuient
Nos cœurs déchirés
Je suis ton G.M
Tu es ma G.O
C’est presqu’aussi bien  que chez Trigano.
Cocotte en papier, tu fais voyager
Nos coeurs qui s’ennuient, nos cœurs déchirés
Je suis ton G.M, tu es ma G.O,
C’est presque aussi bien que chez Trigano.

On plaque le sol et c’est magnifique,
Voila qu’on survole le Sud Pacifique,
Mon cher Dupéron, voici les lagons,
Mon cher Duplantin, voici les requins.
Vahi-vahinée, Tahi-Tahiti.
On fait des pieds d’nez? nos p’tits soucis.
Y’a plus de patrons,
Y’a plus de poltrons,
On quitte sa peau,
On est les plus beaux.

Refrain

Les grands de ce monde n’ont pas mon pouvoir.
En quelques secondes, vous allez voir.
Mon cher Dupéron, on est sur Pluton,
Mon cher Duplantin, on est des Martiens.
Sur la voie lactée, on fait du vélo,
Sur les mers lunaires, du pédalo.
On est cosmonaute,
On est magicien,
On est quelqu’un d’autre et on est quelqu’un

Le progrès,,,

Le progrès c’est d’habiter dans un petit village au centre de l’Angleterre et de pouvoir écouter et de voir en direct  n’importe quelle radio française et donc je choisis Europe 1. Pourquoi pas! Ils parlent de snobisme. Tout d’un coup, j’entends l’histoire de Nancy Clark qui voudrait rester immortelle! Nancy Clark qui est-ce?. Je ne connais pas. Elle aurait donné un ordre à un vers de terre, elle le congèle pendant quelque temps, l’équivalent d’un mois pour les humains, et apparemment, lorsqu’il est décongelé, le vers réussit à suivre cet ordre!  lol

On continue avec Les pieds dans le plat… Une question trop amusante? Un français sur deux pense que Pierre Bellemare est-il né avant le big bang? Vrai ou faux?

les pieds dans le plat

Et vous avez-vous une radio française préférée?

Voici le lien…

Quelques blagues!

Un employé se rend au bureau du responsable paie et lui montre son chèque:
– Il manque vingt dollars sur mon chèque du mois, dit-il.
– C’est exact, mais vous oubliez que vous avez reçu vingt dollars de trop la semaine dernière. C’est curieux, mais vous ne vous êtes pas plaint à ce moment-là?!”
– Une erreur, ça va, je peux passer dessus, répond le gars, mais pas deux d’affilée!

Pourquoi les fleuves débordent-ils, mais pas la mer?
– Parce que dans la mer, il y a des éponges.

Quand un diplomate dit oui, ça veut dire peut-être.
Quand il dit peut-être, ça veut dire non.
Et quand il dit non, ce n’est pas un diplomate.

Il y a les états totalitaires qui disent “tais-toi !”
Et les états démocratiques qui disent “cause toujours !”

Un peu de musique le 1er de l’an 2015!

Je suis le poinçonneur des Lilas
Le gars qu’on croise et qu’on ne regarde pas
Y a pas de soleil sous la terre, drôle de croisière
Pour tuer l’ennui, j’ai dans ma veste
Les extraits du Reader’s Digest
Et dans ce bouquin y a écrit
Que des gars se la coulent douce à Miami
Pendant ce temps que j’fais le zouave
Au fond de la cave
Parait qu’il y a pas de sots métiers
Moi je fais des trous dans les billets

Refrain:
J’fais des trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Des trous de seconde classe, des trous de première classe.
J’fais des trous, des p’tits trous, encore des p’tits
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Des petits trous, des petits trous, des petits trous, des petits trous

Je suis le poinçonneur des Lilas,
Pour Invalides changer à l’Opéra,
Je vis au cœur de la planète
J’ai dans la tête un carnaval de confettis
J’en emmène jusque dans mon lit.
Et sous mon ciel de faïence
Je ne vois briller que les correspondances
Parfois je rêve, je divague, je vois des vagues
Et dans la brume au bout du quai
Je vois un bateau qui vient m’chercher

Refrain :
Pour sortir de ce trou, je fais des trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Mais le bateau se taille
Et je vois que je déraille
Et je reste dans mon trou faire des p’tits trous
Des petits trous, des petits trous, des petits trous, des petits trous

Je suis le poinçonneur des Lilas,
Arts et Métiers direct par Levallois
J’en ai marre, j’en ai ma claque de ce cloaque.
Je voudrais jouer la fille de l’air
Laisser ma casquette au vestiaire.
Un jour viendra, j’en suis sûr
Où je pourrai m’évader dans la nature
J’partirai sur la grand route
Et coûte que coûte

Et si pour moi il n’est plus temps
Je partirai les pieds devant.
J’fais des trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous
Y a d’quoi devenir dingue
De quoi prendre un flingue.
S’faire un trou, un p’tit trou, un dernier p’tit trou.
Un p’tit trou, un p’tit trou, un dernier p’tit trou
Et on me mettra dans un grand trou.
Et j’n’entendrais plus parler de trous
Des petits trous, des petits trous
Des petits trous, des petits trous.

Read more: Serge Gainsbourg – Le Poinçonneur Des Lilas Lyrics | MetroLyrics