Charles V le sage (1338 -1380)

L’artisan du renouveau de la France

Justement surnommé le Sage, le roi Charles V est l’un des plus grands rois de France, l’un des plus généreux aussi.

Tandis que son père Jean II le Bon a ruiné le royaume, lui qui était inapte au combat et n’aimait que les livres l’a libéré des Anglais et rendu à la prospérité.

Des débuts difficiles

Le futur roi est né à Vincennes le 21 janvier 1338. Il assume la régence du royaume dès 1356, à 18 ans, après que son père eut été capturé à Poitiers par les Anglais.

Charles V fait son  entrée à Paris en 1364

Il doit faire front à une alliance des seigneurs féodaux et des bourgeois de Paris, sans parler des paysans qui se lancent dans de violentes Jacqueries

Le Dauphin se sort finalement de tous ces mauvais pas et signe à Brétigny, près de Chartres, des préliminaires de paix avec les Anglais.

Il est sacré à Reims le 19 mai 1364, ainsi que sa femme, Jeanne de Bourbon. Trois jours plus tôt, son principal rival, le roi de Navarre, Charles le Mauvais, a été battu à Cocherel par Bertrand Du Guesclin.

Handicapé d’un bras et peu adepte de la guerre, Charles V n’en gère pas moins le royaume avec une énergie et une intelligence qui lui vaudront le qualificatif très mérité de Sage.

Un administrateur hors pair

Poursuivant la modernisation de l’administration inaugurée par Philippe IV le Bel, Charles V s’entoure de conseillers compétents comme les chanceliers Jean et Guillaume de Domans, le maître de requêtes Raoul de Presles ou encore le théologien et économiste Nicolas Oresme.

En décembre 1369, le roi rationalise les finances en distinguant :
– les ressources ordinaires, autrement dit les revenus du domaine royal, qui procuraient jusque là l’essentiel des revenus de la couronne,
– les ressources extraordinaires, autrement dit le produit des impôts, levés à titre exceptionnel après accord des états généraux.

Confronté à des besoins administratifs croissants, le gouvernement va devoir faire appel de plus en plus à des impôts réguliers. Parmi eux les « fouages » ou impôts directs sur les foyers (ou feux), autrement dit les ménages, les « aides » sur les boissons et la « gabelle » sur le sel, un produit ô combien indispensable à chacun.

La France libérée

Remise de l'épée de connétable à Du Guesclin, enluminure de Jean Fouquet (BNF)

Dès son avènement, le roi neutralise les grands féodaux avec le concours du capitaine breton Bertrand Du Guesclin.

Après quoi, il reprend le combat contre les Anglais avec l’objectif de les chasser des provinces de l’ouest et du sud qui leur ont été abandonnées à Brétigny. . Les Français reprennent La Rochelle le 8 septembre 1372 et, dans les années suivantes, reconquièrent le Rouergue, le Quercy, le Poitou et la Saintonge.

Les Anglais ne possèdent bientôt plus sur le continent que Calais et la Guyenne. Édouard III, à l’origine de la guerre de Cent Ans, meurt le 21 juin 1377 après un règne de 50 ans. Quand Charles V meurt à son tour le 16 septembre 1380, quelques semaines après Du Guesclin (30 juillet 1380), il laisse à son fils et héritier un royaume prospère et solide.

Source: ici

En ville

Une petite ballade!

Je vous propose quelques photos que vos élèves pourront décrire.

Qu’est-ce qu’on vend?


Le terrain qui est à vendre!
Un puits
Point de départ d’une randonnée
Vue sur la Ville de Civray
Mini chûte d’eau

Le zoo de Chester

Je vous conseille de regarder ce documentaire sur les animaux du zoo de Chester, c’est en anglais mais pas trop difficile!

Dans le dernier épisode que j’ai regardé, on y parlait des zébres. Il y en avait un, un male qui ne s’entendait pas avec les autres, en fait, une femelle dominante le harcelait. La direction du zoo a fini par décider de l’envoyer dans un autre zoo. Ils l’ont remplacé par une autre femelle. La femelle dominante, Florence a essayé de dominer la nouvelle mais cette dernière ne s’est pas laissée faire! Et une histoire d’amour semble se tisser entre le fils de Florence et la nouvelle zébre!

Ah la la ces zébres! Trop mimi!

La plus grande tortue géante du monde!

How to translate the superlative and the comparative in French?

Comment traduire les superlatifs et les comparatifs en Français?

A – For the superlative, it’s easy; it depends on the gender and on the plural of the objects being described.

1 – Use le plus in front of the adjective describing a masculine noun.

Exemple. C’est le garçon le plus gentil de la classe: he is the nicest  boy in the class.

2 – Use la plus in front of the adjective describing a feminine noun.

Exemple. C’est l’actrice la plus intelligente de l’Hexagone. She is the most clever actress in the hexagonone!

Lyon est la troisième plus grande ville de France avec une population estimée à 515 700 habitants.

3 – Use les plus in front of the adjective for a plural

Exemple. Ce sont les voisins les plus obligeants du quartier. They are the most helpful neighbours in the area!

B – For the comparative use the following rule:

1 more… than = plus… que

2less.. than = moins… que

3 as… as = aussi…que

1 He is more respectful than his friend: il est plus respectueux que son copain.

English is easier to learn than Russian: l’anglais est plus facile à apprendre que le Russe..(Il est plus facile d’apprendre l’anglais que le russe)

My auntie Hannah is less fun that my auntie Ursula: Ma tante Hannah est moins rigolote que ma tante Ursula. 

3 My cat is as silly as yours!: mon chat est aussi bête que le tien!

Journal du samedi!

montecao-e1576346314486.jpegSamedi 14 décembre.

Aujourd’hui, nous ne nous sommes pas levés trop tôt. Je dois tantôt faire l’ourlet d’un des jeans de Steven donc ce matin j’ai pris ses mesures. Je confesse que cela fait au moins  un mois que je lui ai dit que je ferais cet ourlet. Entre temps, j’ai retrouvé la machine à coudre dans le grenier par hasard, mais sans la prise.

Le mardi, au marché, il y a une dame qui vend plein d’articles de couture y compris des machines à coudre et on lui a donc commandé une prise pour notre machine Toyota. La semaine suivante, je retourne au marché et bingo, j’achète donc la prise.

Le lendemain, je suis en train de fureter dans le grenier (je ne me rappelle même plus pourquoi), je ne vous donne pas dans le mille, je trouve dans un des sacs, la prise de ma machine. Du coup, on en a deux. Tant pis. C’est vous dire que maintenant, je n’ai aucune excuse pour retarder la tâche délicate qui m’attend!

Ensuite on est allés au marché de Noël à Charroux, pas loin de chez nous sur la route de Limoges. C’était sympa, on a partagé une petite pizza puis on a bu un pot, j’ai bien aimé mon chocolat chaud. Le café était rempli d’anglais hi hi! On aurait pu se croire à Bristol. Je plaisante vu que Charroux, c’est assez petit!

Sur le chemin du retour, on s’est arrêtés à Intermarché où j’ai acheté de la pate d’amande avec l’intention de faire des fruits fourrés aux amandes pour les 13 desserts.

L’après-midi, j’ai réussi à trouvercette recette de montécaoque je partage avec vous.

  1. ETAPE 1 Préchauffer le four à 160 °C (th. 5-6).
  2. ETAPE 2  Dans un saladier, verser la farine et le sucre, puis incorporer progressivement l’huile en mélangeant à la main jusqu’à obtenir une pâte homogène mais restant assez friable.
    Prélever une petite quantité de pâte de la taille d’une balle de ping-pong, puis la presser dans la main de manière à la rendre bien compacte. La rouler ensuite entre les paumes.
  3. ETAPE 3 Disposer les morceaux de pâte sur une plaque à pâtisserie allant au four garnie d’une feuille de papier sulfurisé, puis enfourner à 160 °C (th. 5-6) pendant 20 min. Les Montécaos sont cuits dès qu’ils se craquellent. A la sortie du four, les saupoudrer de cannelle.

Passez un très bon week-end!