Cours d’histoire

18 juin 2015 : il y a deux cents ans, Napoléon 1er livrait son ultime bataille près de Bruxelles.

Avec ses échecs comme avec ses triomphes, l’Empereur des Français continue de fasciner les hommes de toutes nationalités.

L’épopée napoléonienne s’achève le 18 juin 1815 à une vingtaine de kilomètres au sud de Bruxelles, entre les villages de Waterloo et Mont-Saint-Jean.

L’empereur Napoléon 1er (45 ans) est vaincu par une coalition anglo-prussienne conduite par le duc de Wellington, né Arthur Wellesley (45 ans), et le feld-maréchal prussien Gebhardt von Blücher (72 ans !). Sa défaite va clore la période révolutionnaire et inaugurer en Europe près d’un siècle de prospérité et de paix relative, sous l’égide de monarchies conservatrices.

Napoléon abandonne prestement le champ de bataille, laissant le commandement à son frère Jérôme, et retourne à Paris pour sauver ce qui peut l’être de son trône.

Deux musées valent la peine d’être visités : le musée Wellington à Waterloo et le musée de Ligny.

Tous les ans, des milliers de passionnés d’Histoire et de nostalgiques de l’Empereur se réunissent sur le champ de bataille de Waterloo pour des spectacles et une reconstitution de la bataille. 200.000 spectateurs sont attendus pour les commémorations du bicentenaire (19 et 20 juin 2015).

Pour en savoir plus, allez sur ce site!

Advertisements

Roland Garros 2015: ça bouge!

L’espoir : Il faudra compter sur Tsonga demain. Le Manceau affronte le Japonais Kei Nishikori. Après avoir cru que Jo-Wilfried Tsonga allait éliminer Tomas Berdych en trois sets secs, on a craint que le Français ne perde en cinq sets. Mais malgré «un petit moment d’absence», comme il l’a lui-même reconnu, à la fin de la troisième manche, le 15e joueur mondial a pris le meilleur sur le n°4 et s’est offert le droit d’affronter Kei Nishikori pour une place dans le dernier carré.

Après un début de rencontre virevoltant, où Berdych a rapidement montré des signes d’agacement à cause du vent et de la pluie, demandé à ce que le match soit interrompu, et un premier set remporté en 46 minutes, Tsonga n’a pas faibli, bien au contraire. Rapide dans ses déplacements, précis dans son placement, servant le feu (13 aces, 65% de premières balles), le Français a totalement éteint le Tchèque pendant plus de deux sets. Jusqu’à ce dixième jeu de la troisième manche, où il a servi pour le match. C’est à ce moment-là que Berdych a décidé d’enfin se réveiller. Il a pris le service de son rival pour la première fois du match, et s’est montré très solide dans le tie-break suivant pour revenir à deux manches à une.

Le match aurait alors pu tourner à son avantage, mais Tsonga a su appuyer sur le bouton reset, oublier cette fin de troisième manche où il a été rattrapé par ses émotions, pour repartir de l’avant. Mené 3-1 après un nouveau break de Berdych, le Français a aligné cinq jeux de suite, sauvant notamment une balle de double break. Et c’est sur un jeu de service exceptionnel, où il n’a pas laissé la possibilité à son adversaire de réagir, qu’il a conclu la rencontre.

Source: http://www.lequipe.fr

Tsonga

19h25 : Et voila c’est terminé pour aujourd’hui. Une journée noire pour les Français. Gasquet vient de perdre face à Djokovic. Monfils et Chardy,  out. 

J’ai mis la photo de Richard Gasquet qui a fermé les portes d’un troisième huitième de finale de suite à Porte d’Auteuil à Kevin Anderson. Le Français (21e joueur mondial) a dominé le Sud-africain (17e à l’ATP), 3 sets à 1, ce samedi sur le Court Philippe Chatrier, 4/6, 7/6, 7/5, 6/4.

Vainqueur de leur dernière confrontation sur le circuit (Open d’Australie), Kevin Anderson enlève la première manche (6/4). Mais Richard Gasquet va par la suite faire bouger la première raquette du tennis masculin africain avec des revers long de ligne. Il s’adjuge ainsi le second set au jeu décisif (7-4) avant d’enlever le set suivant grâce à un break pour mener 6-5, service à suivre. Anderson perd de nouveau son service au 5e jeu de la quatrième manche et ne reviendra plus à hauteur de son adversaire qui s’impose 4/6, 7/64, 7/5, 6/4 au bout de 3h 34 minutes.

Richard Gasquet

Le langage du football

le but = the goal

tirer un but = to score a goal

l’équipe

l’équipe anglaise a bien joué = the English team played well

l’équipe française a mal joué = the French team played poorly

mais ils ont gagné = but they won

gagner = to win

perdre le match = to lose the match

la victoire de l’équipe = team’s victory

Qui va remporter la coupe du monde de foot?

D’après vous?

L’Espagne détient le titre et va se battre pour le garder. Le Brésil a ses chances aussi d’autant plus qu’ils sont dans leur territoire! Est-ce que les Français vont réussir à s’imposer? Leur leader Didier Deschamps l’espère bien. Les Anglais et les Allemands sont déterminés à décrocher une victoire. On verra qui va gagner. Il faut être patient